La Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve mène depuis près d’un an un projet pilote de commune dite intelligente, ou Smart City selon l’appelation anglophone communément utilisée. Pour ce faire, elle a passé un contrat avec Proximus. Et bien qu’il ne s’agisse que d’un pilote, et que le projet soit déjà bien engagé, cela vaut la peine de jeter un oeil sur la convention qui lie les deux parties.

Un contrat déséquilibré, rédigé largement à l’avantage de Proximus, avec des clauses d’exclusivité, de limitation de responsabilité, et lui conférant la propriété des données, laissant la Ville au bon vouloir de son "partenaire", si on peut parler de partenariat dans de telles conditions. Avec en plus des clauses de confidentialité à la fois inquiétantes et ridicules.

En espérant que la Ville, si elle décidait de conclure un contrat au-delà du pilote, ne s’engagerait pas à nouveau sur une base aussi défavorable.